Enterrement de vie de célibataire  : 1ère Partie

Enterrement de vie de célibataire : 1ère Partie

Arrivé à 15h chez les futurs mariés. C’était la première surprise de la journée (eh oui, on habite à plus de 700 km…)

On commence donc à les séparer, chacun sa pièce (enfin plutôt les garçons dans la chambre et le reste de l’appart pour nous). On entend des éclats de voix de partout à la vue des déguisements et de la séance maquillage.

Pour la future mariée, c’était le déguisement « petite fille », la mini jupe et le gilet fait maison avec de la toile cirée jaune, un caleçon bleu, les moonboots rose, le maquillage flash qui déborde de partout, les couettes (alors qu’elle revenait du coiffeur toute fière de nous montrer son brushing et son balayage) et le chapeau gonflable en forme de capote.

Quand au futur marié il ressorti méconnaissable en tenue d’infirmière, les faux seins, la robe d’infirmière (elle était vraiment trop courte donc il a dû emprunter une des jupes blanches de sa chérie), une perruque, et bien maquillé bien sûr !

Après une courte séance photo, on se sépare à nouveau des garçons mais cette fois on ne les verra plus jusqu’au soir, promis !

C’est parti !

Direction Salon de Provence. Avec son costume, elle commence déjà à être en nage (forcément, il fait 36 dehors donc c’est encore pire dans la voiture et avec les moonboots c’est le top !!) Arrivées à Salon, on gare les voitures et nous voilà débarquées.

Dans un petit sac, elle tire les gages qu’elle doit faire. Elle commence par devoir laver les vitres des voitures mais personne ne se prête au jeu, il faut dire que c’est le jour de la fête médiévale et c’est très calme au niveau de la circulation.

On passe donc au gage suivant, elle doit choisir quelqu’un pour lui dicter un nouveau gage et c’est bien sûr sur moi que ça tombe. Mais heureusement avant d’arrivée, dans la voiture avec les filles on avait pensé à quelque chose : aller à la police municipale ou la gendarmerie pour faire une attestation de virginité. La police municipale étant de l’autre côté du trottoir, on rentre avec elle dans le poste où on fut très bien accueilli.

En ressortant, on se dirige vers la fête médiévale. Elle doit maintenant vendre des préservatifs. certaines personnes sont gênées mais elle arrive quand même à les vendre (il y en avait 25). Même les commerçants se prêtent bien au jeu, c’est sympa, y a une bonne ambiance. Heureusement aussi qu’on avait pensé au haut-parleur (ça attire les regards et les gens viennent voir ce qu’il se passe). Ensuite, nous entrons dans un café, c’est tournée de verres d’eau pour tout le monde et elle réussit enfin son gage de lavage de vitres en proposant de laver la vitrine du café.

De retour dans la rue, c’est le moment de chanter une chanson. Debout sur une botte de paille, elle s’apprête à chanter avec le haut-parleur, mais personne n’avait pensé à une chanson en particulier et ce fut un désastre… Mais elle réussit quand même à récolter quelques sous.

Nous finissons notre tour de la fête médiévale en proposant de faire la bise à la future mariée pour 1 euro. Ce qui fut réellement un succès, que ce soit des hommes ou des femmes de 1 à 99 ans. (on a remarqué aussi que le chapeau quoique douteux attirait aussi les gens qui s’avançaient et finalement souhaitaient avoir des bisous et des photos).

La fin de notre petit tour en ville

Quand nous retournâmes chercher les voitures, il était déjà plus de 20h.

Mais oh surprise, elles n’y étaient plus. Eh oui c’est ça de ne pas lire vraiment les panneaux !!! Elles ont été embarquées à la fourrière.

Certaines filles étant arrivées plus tard, elles n’étaient pas garées au même endroit mais on restait 5 à attendre sur le trottoir. Heureusement que le portable existe dans ces moments là !! Après un coup de fil aux renseignements, on retrouve la fourrière qui venait de nous embarquer les voitures.

Le garage fermant à 21h, il nous restait moins d’une demi-heure pour traverser la ville à pied accompagné d’une femme enceinte et retrouver le garage. Mais encore là, on eu de la chance car le chauffeur de ces affreuses remorqueuses de voiture nous prit en pitié au téléphone et vint nous chercher pour nous emmener au commissariat, afin de faire la main levée, puis nous attendit pour que l’on puisse récupérer les voitures. Un grand grand grand merci à lui, bien que cette petite virée nous couta très cher !!

Finalement tout fini bien et on pu passer à la 2nde partie de la journée, la bonne humeur et l’ambiance n’ayant pas été ternie.

Ecrit par Sandrine

Passionnée par les voyages, le sport et mes chiens. J'écris aussi sur les livres et pleins d'autres trucs sympas. J'aime les sorties, les rencontres, bref la vie... et les talons. Je blogue aussi un peu sur blogosports.com Mon plus grand rêve est de faire le tour du monde.

1 commentaire

  1. Pingback: Enterrement de vie de célibataire : Que faire ? Où ? Quand ? Comment ? » Non classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *