La vie des jeunes filles par Olivier Bardolle

La vie des jeunes filles par Olivier Bardolle

La couverture se veut provocante avec cette image de jeune fille esthétiquement parfaite, peu vêtue et à l’air si innocent. Il s’agit en fait d’Eugénie Chidlin, jeune écrivaine et fan de cosplay. Olivier lui donne la parole pour expliquer ce qu’est le Cosplay… Voilà comment commence cet essai sur la vie des jeunes filles.

Un texte décapant sur notre société de consommation où nous nous reconnaîtrons tous. Car oui, il faut l’avouer, nous sommes tous un peu des jeunes filles, hommes, femmes, jeunes ou vieux. Ce livre fait sourire et réfléchir à l’avenir de notre société.

Olivier fait la description précise poussée jusqu’à une extrême caricature de la belle jeune fille modèle, celle que tout le monde devrait aimer et admirer, mais qui en réalité ne fait pas tant rêver que ça. La jeune fille d’Olivier Bardolle est stupide, matérielle, plastiquement impécable… Il justifie ce prototype par de multiples anecdotes venant d’articles, citations, blogs… comme Stéphane Soumier de La Tribune, Charles Baudelaire, Guy de Maupassant ou encore d’extraits du fameux magazine féminin Biba…

En voici un extrait : « Quand elle part en voyage, la belle jeune fille traîne toujours derrière elle une grosse valise, lourde et pleine de choses qui ne lui serviront à rien, mais on ne sait jamais… »

Finalement, un deuxième pour ces messieurs, qui se disent : « Non je n’ai pas l’âme d’une jeune fille », et ben toc en voilà une pour toi : « Les jeunes filles mâles font attention à leur teint qu’ils aiment hâlé, et soignent leur musculature qu’ils entretiennent en soulevant de la fonte. Ils peuvent aussi ornementer leurs épaules, leurs bras, ou leur torse  de beaux tatouages maoris. C’est important d’avoir une belle apparence, ça donne confiance en soi. Ce qu’il faut c’est avoir l’air viril, l’air suffit. »

L’auteur :

Olivier Bardolle, essayiste, est notamment l’auteur d’une trilogie :

  • De l’excès d’efficacité des systèmes paranoïaques,
  • Des ravages du manque de sincérité dans les relations humaines
  • et De la prolifération des homoncules sur le devenir de l’espèce (l’Esprit des péninsules), dans laquelle il dresse un portrait ironique de l’hypermodernité et pointe du doigt les travers de ses contemporains.

Résumé de l’éditeur : Depuis la première guerre mondiale, la société occidentale n’a eu de cesse d’étendre son empire en profitant au mieux de la chaotique et irrésistible aventure de la mondialisation. Dans cet effort d’extension infatigable, elle a aussi accouché d’un monstre : la jeune fille. Celle-ci, élevée au rang de concept, symbolise aujourd’hui de manière paroxystique le consommateur. Devenue en peu de temps un être parfait, et surtout parfaitement adaptée à son temps, la jeune fille déploie partout sa beauté pornographique, hygiénique et froide sans rencontrer de résistance. Elle triomphe dans l’inconscient collectif universel pour lequel elle représente désormais le modèle absolu (le top model). À travers une succession de fragments précis et implacables, Olivier Bardolle, qui se présente lui-même comme « une vieille jeune fille de sexe mâle », l’observe, la dissèque et étudie sa prolifération afin de mieux décrypter les mécanismes subtils de la « jeune-fillisation » de notre société.

Parution : 22 septembre 2011
ISBN : 978-2-36201-046-0

 

Ecrit par Sandrine

Passionnée par les voyages, le sport et mes chiens. J'écris aussi sur les livres et pleins d'autres trucs sympas. J'aime les sorties, les rencontres, bref la vie... et les talons. Je blogue aussi un peu sur blogosports.com Mon plus grand rêve est de faire le tour du monde.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *