Rock The Casbah – Ce que pense les femmes

En avant première j’ai eu le plaisir de découvrir le film Rock The Casbah (en salle le 11 septembre) et de rencontrer la réalisatrice, Laïla Marrakchi.

Rock The Casbah nous fait entrer dans une famille marocaine. A l’occasion du décès de leur père, la famille se réunit durant 3 jours. Un mélange de culture entre orient et occident mais aussi entre tradition et modernité.

Dans ce film, le seul rôle masculin important est celui d’Omar Sharif. Ce père décédé assiste à son propre enterrement. Parti trop tôt pour régler ses affaires personnelles, il communique avec son petit fils, qu’l n’a pas eu l’occasion de rencontrer jusqu’alors. Une apparition poétique qui rythme les jours de ce triste événement.

120x160 RTC 15-07 (Page 1)

Avec émotion mais aussi avec humour, nous entrons dans les confidences de Kenza (Hiam Abbass), la mère, jeune veuve et Sofia, Miriam et Aicha, les trois sœurs que tout oppose.

Sofia (Marjana Alaoui) revient d’Amérique où elle a une belle carrière d’actrice. Elle se heurte entre l’admiration des uns et la jalousie des autres. Les critiques sur son mariage avec un étranger et sa liberté de femme occidentale.

Miriam (Nadine Labaki) quant à elle, a peur de vieillir. N’ayant plus le regard souhaité de son mari, elle se réfugie dans l’alcool et la chirurgie esthétique.

Aicha (Lubna Azabal) a choisi de suivre les « consignes » de son père et d’être une « bonne musulmane ». Elle est prof et s’est marié à un homme qu’elle n’aimait pas vraiment…

Mais il y avait aussi une quatrième sœur et puis peut-être d’autres tabous….

Entre déchirement familial et rancœurs que le temps n’apaisent pas, ce film montre aussi tout l’amour d’une famille aussi complexe soit elle.

J’ai été très émue en découvrant ce film. Difficile de se détacher, de ne pas se reconnaître dans l’un de ces personnages… Et ce film est aussi révoltant par les injustices que les femmes subissent, qu’encourageant sur l’avenir.

« Comme une saga familiale, on a envie de connaître la suite… »

A la fin du film, j’ai eu la chance de rencontrer Laïla Marrakchi qui est venue présenter son film et a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

Laila Marrakchi

Rock The Casbah est son deuxième film. Son premier film, Marock a fait polémique en traitant des excès de la jeunesse dorée marocaine. Aujourd’hui, elle revient avec une saga familiale en traitant de sujets délicats comme la liberté des femmes, les tabous familiaux, l’amour, les injustices dans la sociétés entre homme et femme…

Rock The casbah a été tourné à Tanger, dans un décor idyllique et dans une ville très cosmopolite qui a les faveurs de Laïla.

Le titre du fim a été inspiré de la chanson des Clash. La musique est un élément important du film. La bande originale est particulièrement travaillée avec 2 compositeurs ROB pour ses créations aériennes et Laurent Garnier, pour sa sélection de chansons comme Anthony & The Johnsons ou Bing Crosby et Anthony Quinn dénichée dans la bande originale du film Road to Marocco de 1942. (sélection puisée sur Pedro Broadcast)

En avant première j'ai eu le plaisir de découvrir le film Rock The Casbah (en salle le 11 septembre) et de rencontrer la réalisatrice, Laïla Marrakchi. Rock The Casbah nous fait entrer dans une famille marocaine. A l'occasion du décès de leur père, la famille se réunit durant 3 jours. Un mélange de culture entre orient et occident mais aussi entre tradition et modernité. Dans ce film, le seul rôle masculin important est celui d'Omar Sharif. Ce père décédé assiste à son propre enterrement. Parti trop tôt pour régler ses affaires personnelles, il communique avec son petit fils, qu'l n'a pas eu l'occasion de rencontrer jusqu'alors. Une apparition poétique qui rythme les jours de ce triste événement. Avec émotion mais aussi avec humour, nous entrons dans les confidences de Kenza (Hiam Abbass), la mère, jeune veuve et Sofia, Miriam et Aicha, les trois sœurs que tout oppose. Sofia (Marjana Alaoui) revient d'Amérique où elle a une belle carrière d'actrice. Elle se heurte entre l'admiration des uns et la jalousie des autres. Les critiques sur son mariage avec un étranger et sa liberté de femme occidentale. Miriam (Nadine Labaki) quant à elle, a peur de vieillir. N'ayant plus le regard souhaité de son mari, elle se réfugie dans l'alcool et la chirurgie esthétique. Aicha (Lubna Azabal) a choisi de suivre les "consignes" de son père et d'être une "bonne musulmane". Elle est prof et s'est marié à un homme qu'elle n'aimait pas vraiment... Mais il y avait aussi une quatrième sœur et puis peut-être d'autres tabous.... Entre déchirement familial et rancœurs que le temps n’apaisent pas, ce film montre aussi tout l'amour d'une famille aussi complexe soit elle. J'ai été très émue en découvrant ce film. Difficile de se détacher, de ne pas se reconnaître dans l'un de ces personnages... Et ce film est aussi révoltant par les injustices que les femmes subissent, qu'encourageant sur l'avenir. "Comme une saga familiale, on a envie de connaître la suite..." A la fin du film, j'ai eu la chance de rencontrer Laïla Marrakchi qui est venue présenter son film et a eu la gentillesse de répondre à nos questions. Rock The Casbah est son deuxième film. Son premier film, Marock a fait polémique en traitant des excès de la jeunesse dorée marocaine. Aujourd'hui, elle revient avec une saga familiale en traitant de sujets délicats comme la liberté des femmes, les tabous familiaux, l'amour, les injustices dans la sociétés entre homme et femme... Rock The casbah a été tourné à Tanger, dans un décor idyllique et dans une ville très cosmopolite qui a les faveurs de Laïla. Le titre du fim a été inspiré de la chanson des Clash. La musique est un élément important du film. La bande originale est particulièrement travaillée avec 2 compositeurs ROB pour ses créations aériennes et Laurent Garnier, pour sa sélection de chansons comme Anthony & The Johnsons ou Bing Crosby et Anthony Quinn dénichée dans la bande originale du film Road to Marocco de 1942. (sélection puisée sur Pedro Broadcast) https://soundcloud.com/laurent-garnier/s4e44

Note

Avis

Un film émouvant ! Entrez dans la famille avec tous ses travers. Une vision réaliste où l'on n'oublie pas de rire aussi 🙂

Notes des lecteurs: Soyez le premier!
64
Ecrit par Sandrine

Passionnée par les voyages, le sport et mes chiens. J'écris aussi sur les livres et pleins d'autres trucs sympas. J'aime les sorties, les rencontres, bref la vie... et les talons. Je blogue aussi un peu sur blogosports.com Mon plus grand rêve est de faire le tour du monde.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *